Histoires argentines

par Jacques Aubergy, Alejandro García Schnetzer, Francisco Urondo

Couverture d’ouvrage : Histoires argentines
Éditions :Paperback: 16,00 €
ISBN : 9782491742003
Taille : 13,60 x 18,30 cm
Pages : 190

Je l’ai vu chez des amis communs qui l’ont connu ; il suffit d’une allusion à Urondo au cours de la conversation pour que s’ouvre une brèche et y pénètrent son souvenir de bonheur partagé et la douleur de l’absence.

L’expression poétique est la plus reconnue dans l’œuvre d’Urondo. Commencée en 1950 et déployée avec talent tout au long des vingt-cinq années qui suivront, elle a aussi abordé d’autres aspects comme le théâtre, le cinéma ou le journalisme avec un apport de grande valeur à une époque prodigue en prouesses créatives. (…)

Il y a dans la prose du présent livre, une pluralité des voix et des registres qui atteint des hauteurs et des plénitudes très significatives. Par exemple, dans « La pluie et les vipères » – sans doute mémorable – où plane l’ombre d’Horacio Quiroga et pointe l’effondrement interminable d’une humanité condamnée. Ou dans « Grand-mère », qui réussit à relier présent et passé comme une flèche qui s’enfonce au centre d’une autre. (…)

De la préface d’Alejandro García Schnetzer

Né à Santa Fe en 1930, Francisco Urondo est mort à Mendoza en juin 1975 au cours d’une arrestation menée par un commando de la police argentine.

PRESSE :

Médiapart

Nouveaux Espaces latinos

Parution :
Maison d’édition : L'atinoir
Genres :
Étiquettes :

À propos des auteurs

Jacques Aubergy


Other Books By Jacques Aubergy

Alejandro García Schnetzer

Alejandro GARCÍA SCHNETZER (Buenos Aires, 1974), est écrivain, traducteur et éditeur. Il a étudié la littérature et l’édition dans les universités de Buenos Aires et Barcelone. Après Requena en mars et Andrade en juillet, Quiroga paraîtra prochainement aux éditions L’atinoir.

Il est l'auteur du texte de l'album Faubourg sentimental (Futuropolis - 2017), illustré par José MUÑOZ.



Other Books By Alejandro García Schnetzer

Francisco Urondo

Né à Santa Fe en 1930, Francisco Urondo est mort à Mendoza en juin 1975 au cours d’une arrestation menée par un commando de la police argentine.
Médiapart


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *