Chronique de Chiapas – Crónicas de Chiapas – Edition bilingue – Edición bilingüe

par Juan Gelman

Dès les premiers jours de janvier 1994, Juan Gelman est sur place, envoyé par le quotidien Página 12 de Buenos Aires pour couvrir le soulèvement de l’Armée Zapatiste de Libération Nationale dans l’Etat de Chiapas. Avec sa sensibilité de poète et son talent d’écrivain, sa rigueur de journaliste et ses convictions de militant, il écrit une série de chroniques sur la situation qu’il a observée directement et personnellement. Ces textes sont suivis d’un entretien avec le Sous-commandant Marcos sur son action politique et militaire tout en révélant certaines facettes de sa personnalité. Le poème de Juan Gelman María la Sirvienta, cité au cours de la rencontre, précède une lettre que Marcos adresse en témoignage de solidarité et de soutien au poète touché au plus profond de son être dans les moments sombres et tragiques qu’a connus l’Amérique du Sud, il y a quarante ans.

En los primeros días de enero de 1994, Juan Gelman, enviado por el diario Página 12 de Buenos Aires, presencia el alzamiento del Ejército Zapatista de Liberación Nacional en Chiapas para cubrirlo. Con su sensibilidad de poeta y su talento de escritor, su rigor de periodista y sus convicciones de militante, entrega una serie de crónicas a partir de sus observaciones directas y personales. Estos textos anteceden una entrevista con el Subcomandante Marcos sobre su acción política y militar revelando a la vez algunas facetas de su personalidad. Al poema de Juan Gelman, María la Sirvienta, mencionado durante el encuentro, le sigue una carta de Marcos para testimoniar su solidaridad y apoyo al poeta, afectado en lo más profundo de sí mismo en el periodo sombrío y trágico que sufrieron los países de América del Sur, hace cuarenta años.

Parution :
Maison d’édition : L'atinoir
Éditeurs :
Genres :
Étiquettes :

À propos de l’auteur

Juan Gelman (Buenos Aires – 1930) – Poète et journaliste. En 2007, le prestigieux Premio Cervantes l'a désigné comme l'un des grands poètes hispano-américains. Il a également reçu en 2000 le Prix Juan Rulfo, en 2004 le prix Ramón López Velarde, en 2005 Pablo Neruda, et en 2005 Reina Sofía. Plusieurs de ses poèmes ont été mis en musique par l'ensemble argentin Cuarteto Cedrón. Il collabore régulièrement à Página 12 avec des chroniques d'analyse et d'opinion sur la situation politique internationale.