Alberto Szpunberg

Alberto Szpunberg (Buenos Aires, 1940) a été directeur du département de littératuret et langues classiques à l’université de de Buenos Aires (1973). Il a dirigé le supplément culturel du journal « La Opinión » de Buenos Aires jusqu’en 1976. Membre co-fondateur de la Brigada Masetti, il a dû s’exiler à El Masnou (Barcelone) en mai 1977, après le coup d’État militaire dee 1976.
Il est l’auteur de Poemas de la mano mayor (Bs.As., Gente del sur, 1962), Juego limpio (Bs.As., Nueva Expresión, 1963), El che amor (Mención Casa de las Américas, Cuba, 1966), Su fuego en la tibieza (Premio Alcalá de Henares de Poesía, España, 1981), Apuntes (Bs.As., Editorial Tierra Firme, 1987), La encendida calma (España, Mondadori, 2002), Notas al pie de nada ni de nadie (Bs.As., Bajo la luna, 2007), Luces que a lo lejos (Bs.As., Ed. Colihue, 2008), El libro de Judith (Bs.As., Ed. Suri Porfiado, 2008); La Academia de Piatock (Venezuela, 2009; Argentina, 2010; Alemania, 2011) et Traslados (Bs.As., Ed. Ejercer la memoria, 2002).
En 1993 il a été le lauréat en Francia du Prix International de Poésie Antonio Machado 1993/94 pour son livre Luces que a lo lejos.
En 1983, il a été correspondant de l’agence de presse Agencia Nueva Nicaragua (Paris).
À Barcelone, il a eu de nombreuses responsabilités dans l’activité éditoriale (Ed. Orbis, Ed. Planeta-Agostini, Ed. RBA, Ed. Cases i Asociats, etc.)
Il est retourné en Argentine avec l’avènement de la démocratie (1984) où il a ét professeur de littérature argentine et dirigé des séminaires à propos de « l’approche de la poésie » à l’université populaire Madres de Plaza de Mayo de la Argentina.
En 1998, el Fondo Nacional de las Artes de la Argentina a publié une anthologie de son œuvre poétique. Les éditions Edition Delta (Alemania, Stuttgart, 2008) ont également publié une anthologie sous le titre el título Der Wind ist manchmal wie alle (Parfois le vent est comme tout le monde).
En noviembre de 2013, les éditions Entropía (Bs.As.) ont publié sa « Poesía Reunida » (Poésie réunie) sous le titre général de Como sólo la muerte es pasajera (Comme seule la mort est passagère), qui inclut Sol de noche, Como sólo la muerte es pasajera, El síndrome de Yessenin, Ese azar, este milagro et Como el clavel del aire, des libres qui étaient jusque là inédits.
En 2014, il a reçu le Premio Rosa de Cobre de la Biblioteca Nacional.
Son dernier recueil de poèmes a été publié en 2016, Por que no hay mas bien brocoli ? (Pourquoi n’y a-t-il pas quelque chose plutôt que le brocoli) (Ed. Lamás Médula Bs. As.)
Il est aussi l’auteur de biographies (Neruda, Cervantés) et de livres pour enfants.
Alberto Szbunberg est décédé le 13 novembre 2020 à Barcelone.

Coordonnées :


Ouvrages de Alberto Szpunberg