Max Aub et la France ou L’espoir trahi