Là, où vont mourir les fleuves

couverture du livre la ou les fleuve vont mourir

Auteur : Antonio Lozano

Traduction de Serge Bachs, revue par Antonio Lozano et Jacques Aubergy

Le destin mais surtout les méfaits de la colonisation ont fait se rencontrer Amadou, professeur qui a dû fuir son pays, la Sierra Leone, Fatiha, jeune marocaine venue de Nador, Ousmane, orphelin échappé à la rue, le seul univers qui chez lui, lui tendait les bras et Tierno le berger peul que la misère a chassé de Bandiagara. Leur exil les fera s’échouer sur la Grande Canarie mais dans une dure réalité bien éloignée des images d’un éden touristique. Leurs vies vont se croiser, s’enlacer et s’entremêler. Le meurtre d’Aida, une jeune prostituée sénégalaise coincée à Las Palmas est à l’origine de l’intrigue qu’Antonio Lozano (Harraga – L’atinoir 2006) traite dans le genre noir en décrivant les méandres de ces relations et en émettant un message de dénonciation. Le style choral pour exprimer les voix des personnages donne à ce témoignage implacable sur la dureté de l’émigration de l’exil et de l’exploitation sexuelle une épaisseur faite d’humanité et de tendresse.

ISBN 9782918112396
Pays : Espagne

Acheter en ligne : "Là, où vont mourir les fleuves" - 15 euros