Zapatistes, les chemins de l’utopie

par Françoise Escarpit

Au début de la campagne électorale de 2006, le candidat de gauche à la présidence de la république mexicaine, Andrés Manuel Lopez Obrador, ne semble guère se préoccuper du mouvement zapatiste. De son côté, le mouvement zapatiste annonce le lancement de l’Autre campagne… La première partie du livre s’arrête à la veille de l’élection, sur une interrogation. Y aura-t-il rapprochement comme le souhaite une partie de l’électorat de gauche, ou pas ?

Entre 2006 et 2018, objet de la seconde partie du livre, les zapatistes et le sous-commandant Marcos ont pratiquement disparu du champs politique. Au court de trois séjours au Chiapas, j’ai constaté, avec une certaine surprise, qu’en réalité le mouvement s’était conforté et que les zapatistes continuaient à tisser l’utopie. Une génération nouvelle fait vivre les Caracoles et le sous-commandant Marcos lui-même a « disparu ».

Le livre s’arrête avec l’élection de 2018 qui met à la présidence du Mexique, avec une large majorité, Andrés Manuel Lopez Obrador, un homme de gauche, pragmatique et têtu. Zapatistes et gouvernement trouveront-ils le chemin d’un accord négocié, respect des institutions mexicaines et les revendication légitimes des peuples originaires ?

Disponible sur :
Maison d’édition : L'atinoir
Éditeurs :
Genres :
Étiquettes :

À propos de l’auteur

Françoise ESCARPIT (Paris, 1943) est une écrivaine, journaliste et traductrice qui a vécu et séjourné dans tous les pays d’Amérique. Elle a collaboré à de nombreux organes de presse français et étrangers tels que France Inter, Le Monde Diplomatique, L’Humanité et La Jornada.
Entre autres publications qu’elle a traduites et auxquelles elle a collaboré elle a écrit les livres La Havane. À travers les rues et à travers le temps Elytis (2012), Marcos sous le passe-montagne. Syros (2006). Elle a traduit des œuvres de l’anthologie bilingue L’Amérique centrale raconte/Centroamérica cuenta 2014 et préfacé le livre de chroniques bilingue La stratégie du grain de sable qu’a publiés L’atinoir.
Activiste sociale et culturelle elle a organisé de nombreuses manifestations concernant la Colombie, le Mexique, Cuba, et Haïti, dont elle est une grande spécialiste.